Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 09:33

Souvent tes joues ployaient

Sous un lourd maquillage

Te faisant ressembler

À une poupée russe.

 

Mais derrière les couleurs

Savamment mises en scène

Pour fixer les regards

Çà et là affleuraient

Quelques ombres suspectes

Comme autant de récifs.

Tous les hommes n’y voyaient

Qu’un excès de couleurs

Soupçon d’un mauvais genre

Que tes lèvres charnues

Ne faisaient qu’étayer.

 

Moi qui souvent arbore

Au plus noir de l’hiver

Des lunettes de soleil

Je partage le secret

Qui te cause tant de honte :

 

La violence d’un bourreau 

Saccageant notre vie.

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 10:18

Vous étiez jeunes et beaux

Comme le sont les amants

Transcendés d’être à l’autre

Vous alliez vous marier.

Les médecins avaient dit

Cet amour impossible

Et la science prédit

Votre union  dangereuse.

Qu’importe les sentiments

Le bonheur indicible

Leur sentence sans appel :

Vous n’auriez pas d’enfant.

Vous ne pûtes renoncer

Et  livreriez bataille

Pour gagner le combat

Et déjouer les avis.

Vous iriez contre tous

Unissant corps et âmes

Pour faire jaillir la vie

Du fonds de vos entrailles.

 

Il naquit à l’automne

Quelques jours avant terme

Admirable symbole

De la foi triomphante.

Ses traits étaient si fins

Qu’on eut dit une esquisse

Dessinée au fusain

D’un génial portraitiste.

On préleva son sang

Selon le protocole

Dicté par une science

Dénuée d’humanité.

Devant les résultats

Les médecins fustigèrent

Votre grave inconscience

Face aux rhésus hostiles.

En quelques jours à peine

Le scénario prévu

Se révéla exact

Et il tomba malade.

Dans son corps si gracile

Une bataille faisait rage

Où les hordes de globules

S’affrontaient sans répit.

Dans ses yeux innocents

On lisait la détresse

Et les larmes incrédules

Face aux douleurs subies.

 

La plus noble des causes

N’eut aucune incidence :

Par une nuit de janvier

Son étoile disparut. 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 11:38

Que le monde serait beau

Et la vie agréable

Si chacun d’entre nous

S’en sentait responsable,

 

Responsable de ses actes

Et de ses décisions

Puis de leurs conséquences

Immédiates ou futures.

 

Prenons soin du voisin

Avec toute l’attention

Que l’on s’accorderait

 

Pour son propre bien-être.

Cultivons l’humanisme

Et nos cœurs fleuriront. 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 10:43

L’histoire :

  Lorsque Pierre Engström apprend par son frère cadet le décès accidentel de leurs parents, il ne manifeste aucune émotion. Pire, il semble presque soulagé…

Dans le même temps, Pierre est confronté à une situation professionnelle préoccupante au sein de l’importante PME de produits de beauté et d’hygiène où il travaille. Là-bas, son intégrité et son honneur sont mis en cause par une lutte de pouvoir sans merci entre le père, fondateur de l’entreprise, et son fils qui lui a succédé.

Pendant ces quelques jours entre l’annonce du décès de ses parents et leurs obsèques, Pierre va devoir poser les bases de son avenir, alors même que remontent à la surface ses vieux démons, ceux d’un homme à l’enfance singulière…

Comment pourra-t-il gérer cette double épreuve ? Sera-t-il enfin capable de tirer un trait sur un passé qui a forgé l’homme et le père qu’il est devenu ?

 

Question :  Seriez-vous intéressé(e) par cette histoire ? Si oui cliquez sur C, si non cliquez sur D (pour les utilisateurs de FB). NB : le projet de courverture est visible sur le blog

Par avance merci de votre aimable participation. 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 11:07

En choisissant ma tombe

J’ai convoqué la mort

Elle est venue en trombe

En hurlant « mi amor ».

 

J’aurais bien voulu vivre

Quelques années encore

Pour que mon cœur s’enivre

Des parfums de ton corps.

 

À vouloir prévenir

L’imminence du trépas

Je n’ai pu retenir

 

Le dernier de mes pas.

Sur ma pierre s’esclaffe

Une stupide épitaphe.

 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 17:59

Poignarder les nuages

De ma lame acérée

Faire jaillir toutes leurs larmes

En longs geysers d’argent.

 

Égorger le soleil

Par le fil de mon sabre

Éclabousser l’azur

D’une pluie aveuglante.

 

Caresser l’océan

De ma paume assassine

L’inconscient collectif

Ne s’abreuve que de sang. 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 09:44

Un jour prochain je serai mort 

Mon cœur de battre aura cessé 

Les larmes acides auront séché 

La vie expulsée sans remord. 

 

Un jour prochain vous m’oublierez 

Me bannirez de vos mémoires 

Aucune image dans vos tiroirs 

Le feu aura tout purifié. 

 

Cette perspective me terrorise 

Ma vie n’aura servi à rien 

J’ai tant craché sur les églises 

 

Que mon enfer sera païen. 

Je sens mes paupières se fermer 

Un rêve noir pour m’inhumer. 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 22:34

Nos sociétés partout affichent

Pléthore de valeurs fondatrices

Brandies comme autant d’étendards

Qui sont foulés à chaque pas.

 

Au règne du chacun pour soi

L’humanité a disparu

La liberté s’est envolée

Dans le maelström d’un vent sournois.

 

L’égalité est celle des gueux

Au frontispice de ces palais

Où les magnats s’amusent de nous

 

En nous leurrant comme des niguauds.

Nous cultivons nous-mêmes l’opium

Dont la fumée emporte nos âmes.

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 21:21

Tu t’épanches sur ma peau

Tes sanglots saccadés

Font chavirer mon cœur.

 

Une brume de tristesse

Où l’azur s’est fondu

Porte un voile sur tes yeux.

 

Ta nuque est si gracile

Qu’elle se pose sur mon torse

Comme une plume d’oiseau.

 

Ton souffle est un murmure

Fredonnant des caresses

Sur les flots du désir.

 

Je sens vibrer en toi

Les émois de l’envie

Qui me font frissonner. 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 16:56

Sur les pentes brunies

Le soleil se prélasse

En toute impunité.

 

Il étend son empreinte

D’une vague brûlante

À l’écume mortifère.

 

Qu’importe qu’il nous ronge

Comme le plus vil acide

Forgerait des essarts.

 

Quand il sera parti

Nous nous prosternerons

En clamant sa grandeur.

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d'Eric Van Hamme
  • Le blog d'Eric Van Hamme
  • : Partager ma passion pour l'écriture sous toutes ses formes. Vous faire connaître quelques coups de cœur de lecture. Confronter nos points de vue, tout simplement.
  • Contact

Recherche