Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 13:56

Il pleut des cordes, vous êtes désespérés, le moral en berne ? Je peux pourtant aggraver les choses. Bien sûr que c'est possible. Il vous suffit de m'écouter sur les ondes d'IDFM où je ferai, tout à l'heure vers 17 heures, une chronique du roman d'Audur Ava Olafsdottir "L'Embellie". 

Pour les franciliens nostalgiques des ondes hertziennes la punition sera sur 98 FM. Et pour vous autres, la galaxie entière plus sa banlieue, il suffira de cliquer là : 

link

Après la pluie vient le déluge. Courrez donc vous mettre à l'abri.

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Mes lectures
commenter cet article
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 07:14

Pour les pingres, l’oursin est le fruit du cactus.

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 07:55

Il y a les choses qu'on aime faire et les choses qu'on doit faire ; malheureusement, ce ne sont pas toujours les mêmes.

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 21:15

Mes nuits obscures sont aveuglantes

Le sommeil brûle comme un acide

Mes rêves aux torchères sanglantes  

Attisent un obscène suicide.

 

C’est pourtant là que je retrouve

L’image que j’ai gardée de toi

Tes amours fauves comme une louve

Et nos jouissances au cœur des bois.    

 

Ce soir tu reviendras encore

Pour me chanter la petite mort. 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 09:57

Mes nuits sont blanches et aveuglantes

Le sommeil brûle comme un acide

Mes rêves ne sont qu’une épouvante

Comme un avant-goût du suicide.

 

C’est pourtant là que je retrouve

L’ultime image que j’ai de toi

Tes amours fauves comme une louve

Qui me condamnent telle une fatwa. 

 

Ce soir tu reviendras encore

Pour me chanter la petite mort.

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 18:09

Jean XXIII

Pie XII

Paul VI

Jean-Paul Ier

Jean-Paul II

Benoît XVI

François deviendra le Ier

Lorsque paraîtra le second

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 08:52

Tu l’avais rencontrée

Comme on trouve un diamant

Persuadé que la chance

Venait de te sourire.

 

Elle dépassait de loin

Tes rêves adolescents

Les sublimes créatures

Des fantasmes indécents.

 

Tu n’avais même pas eu

Besoin de la séduire

Puisqu’elle t’avait choisi

À ton grand étonnement.

 

Avant de bien comprendre

Tu étais son amant

Et bientôt son esclave

Sur le champ des jouissances.

 

Tu devins son époux

Comme elle le décida

Puis elle te déclara

Qu’elle portait ton enfant.

 

Partout autour de toi

Tes amis prédisaient

Qu’elle se jouerait de toi

De ta belle innocence.

 

Mais tu n’en avais cure

Qu’importent les médisants

Tu fis d’elle l’héritière

De tes sources d’argent.

 

Aujourd’hui tu regrettes

Cet amour entêtant

Sous la pierre tombale

Git ton corps supprimé.

 

L’épitaphe hypocrite

N’y pourra rien changer

La veuve noire s’est choisi

Un nouveau soupirant.

 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 17:19

Hier, c’était la journée de la procrastination. Alors j’ai décidé de vous en parler demain… peut-être. 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 16:59

Sur les pavés du Nord

J’ai perçu l’euphorie

Loin des mornes rubans

Où s’épanchent nos destins.

 

Sur ces routes cabossées

Où les hommes ont versé

Des torrents de labeur

Dans la boue et le vent

 

Là même où les chevaux

Ont meurtri leurs galoches

Et les bœufs surpuissants

 

Ont mordu la poussière.

J’ai humé le parfum

Du charbon entêtant.

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 13:45

« Elle est lasse, après tant d’épuisantes luxures.
Le parfum émané de ses membres meurtris
Est plein du souvenir des lentes meurtrissures.
La débauche a creusé ses yeux bleus assombris.

 

Et la fièvre des nuits avidement rêvées
Rend plus pâles encor ses pâles cheveux blonds.
Ses attitudes ont des langueurs énervées.
Mais voici que l’Amante aux cruels ongles longs

 

Soudain la ressaisit, et l’étreint, et l’embrasse
D’une ardeur si sauvage et si douce à la fois,
Que le beau corps brisé s’offre, en demandant grâce,
Dans un râle d’amour, de désirs et d’effrois.

 

Et le sanglot qui monte avec monotonie,
S’exaspérant enfin de trop de volupté,
Hurle comme l’on hurle aux moments d’agonie,
Sans espoir d’attendrir l’immense surdité.

 

Puis, l’atroce silence, et l’horreur qu’il apporte,
Le brusque étouffement de la plaintive voix,
Et sur le cou, pareil à quelque tige morte,
Blêmit la marque verte et sinistre des doigts. »

 

Renée Vivien, Cendres et Poussières, 1902

Un poème de cette immense poétesse que j'admire tant.

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Mes lectures
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d'Eric Van Hamme
  • Le blog d'Eric Van Hamme
  • : Partager ma passion pour l'écriture sous toutes ses formes. Vous faire connaître quelques coups de cœur de lecture. Confronter nos points de vue, tout simplement.
  • Contact

Recherche