Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 09:18

Par ta bouche tu sculptais

L’empreinte des mots éteints

Emportés en silence

Sur les ailes de Pégase.


Les humains t’ignoraient

Croyant que l’à-propos

Et même l’intelligence

Sans les sons n’existaient.

 

Comme ils étaient bien sourds

Et totalement aveugles

Bardés de certitudes

Sans même y réfléchir.

 

Sinon ils auraient vu

Dans ton regard limpide

La flamme qui révélait

Les contours de leurs peurs.

 

Qu’auraient-ils bien pu dire

Sans recevoir l’écho

Des propos sentencieux

 

Qu’ils lançaient à dessein ?

Leurs paroles infécondes

Balayées par Éole. 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 22:07

Ma chambre est à Paris

Celle qui tutoie le ciel

La tête au firmament

Et les yeux hauts perchés.

 

Quand ma lucarne luit

Au sommet de la ville

Je plonge dans l’océan

Aux étoiles scintillantes.

 

J’admire leurs fins ballets

Dessinant au zénith

Des portées lumineuses

 

Où je valse la nuit.

Et je sais que mes rêves

Brilleront à jamais. 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 22:31

Ma chambre est à Paris

Celle qui tutoie le ciel

La tête au firmament

Et le cœur éthéré.

 

Quand ma lucarne luit

Au sommet de la ville

Je plonge dans l’océan

Aux ilets scintillant.

 

J’admire leurs fins ballets

Tissant dans l’éphémère

De longs rets galactiques

 

Où je danse la nuit.

Sur la houle stellaire

Je revis, insolent. 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 21:25

J’ai fait comme si

J’allais t’aimer

Comme tu m’aimais :

Infiniment.


J’ai susurré

À tes oreilles

Les mots d’un cœur

Qui sonnait creux.


Et j’ai juré

Tel un voleur

Que je serais

Toujours à toi.


Mais j’ai menti

Sans me soucier

Des conséquences

De l’imposture.


J’ai ignoré

Que dans tes yeux

Brillait la flamme

Qui m’éclairait.


Je suis parti

Et j’ai perdu

Ce que j’avais

De plus précieux.

 

Le monde est noir

À l’infini ;

Je mourrai seul

Bien fait pour moi !

 

 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 07:09

J’ai rêvé d’une vie

Qui ne serait pas rêve

Quelle que soit la saveur

De la réalité.

J’ai vécu tant de songes

Qui n’étaient que douceur

Mais qui s’évanouissaient

Lorsque j’ouvrais les yeux.

L’illusion est amère

Pour celui qui y voit

La réalisation

De ses secrets désirs

Alors que l’existence

Dans ses imperfections

Est comme un umami

Chaque jour révélé.

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 11:11

J’ausculte ma mémoire

Souvenirs effacés

Les reflets du miroir

Ignorent tout du passé.

 

Les fautes que j’ai commises

Révèlent ma vacuité

Toutes les parties remises

Mes espoirs avortés.

 

Il n’est d’autre comptable

Pour la note à payer

Je suis seul et coupable

 

Des forfaits à expier.

Mes erreurs en attestent

Un falot sans conteste.

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 19:09

Toutes ces larmes que l’on verse

Qui submergent nos linceuls

Ces torrents de tristesse

Arrachant nos corps seuls.

 

Quand sonne l’heure du départ

Pour nos âmes en survie

Quand la mort nous sépare

Du soleil de nos vies.

 

Quand l’horizon se fane

Et l’espoir se flétrit

Quand les ombres en soutane

 

Envahissent nos esprits

Nous comprenons enfin

Ce que sera la fin.

 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 10:47

Toutes ces larmes qu’on verse

Inondant les linceuls

Ces torrents de tristesse

Charriant les corps seuls.

 

Quand vient l’heure du départ

Pour nos âmes asservies

Quand la mort nous sépare

Du soleil de nos vies.

 

Quand l’horizon se fane

Et l’espoir se flétrit

Les fureurs océanes

 

Engloutissent nos esprits 

Nous pressentons enfin

L’amertume de la fin.

 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 16:02

Les fous de Dieu n’ont rien compris

Aux paraboles de leur prophète

En prenant au pied de la lettre

Une symbolique qui leur échappe.

 

Qui pourrait croire un seul instant

Que Dieu appelle à la guerre sainte

Abominable antinomie

Vous faisant tuer femmes et enfants.

 

Soyez maudits crétins barbares

Criminels de l’humanité

Dieu doit vraiment vous exécrer.

 

Si Dieu existe l’enfer aussi

Du paradis puissent vos victimes

Vous voir brûler sur le bûcher.

 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 11:02

Deux semaines de silence

Perforant mes oreilles

Et le vent capricieux

Qui se moque en rafales.

 

La quiétude du désert

Que rien ne peut troubler

Ne saurait s’esclaffer

Sur ces pieds de guingois.

 

Si le silence est d’or

Le mien est un diamant

Qu’il ne faut pas tailler

 

La nature surpassant

Les mots la glorifiant :

Je devrais rester muet. 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d'Eric Van Hamme
  • Le blog d'Eric Van Hamme
  • : Partager ma passion pour l'écriture sous toutes ses formes. Vous faire connaître quelques coups de cœur de lecture. Confronter nos points de vue, tout simplement.
  • Contact

Recherche