Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 10:54

J'ai quitté les pompiers du jour où j'ai été promu caporal. Normal : le caporal part en fumée.

Repost 0
Published by VAN HAMME - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 11:54
Dieu voit tout mais personne ne voit Dieu.
Repost 0
Published by VAN HAMME - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 09:31

Pour l'écriture ma technique est assez simple et surtout très barbare (importée par les huns) : comme je l'ai dit d'abord un papier et un crayon, ensuite (c'est le secret de fabrication) un dictionnaire. J'ouvre les pages au petit bonheur la chance et je recopie. Ainsi donc le pot aux roses est révélé : mes plus grandes fulgurances sont celles que le hasard produit ! C'est la même technique que Jean-Claude Van Damme qui lui, c'est bien là la marque du génie (qui me fait bouillir de jalousie), raffine l'exercice en piochant  alternativement dans un dictionnaire français et anglais en mélangeant les définitions de l'un avec l'autre.

Et voilà comment on pose les bases de la philosophie du troisième millénaire.
Repost 0
Published by VAN HAMME - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 09:17

Qui dort dîne mais qui dîne dort ensuite.

Repost 0
Published by VAN HAMME - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 11:42

On me pose régulièrement cette question : « Comment devient-on écrivain ? ». Ce à quoi je réponds invariablement : « Avec un papier et un crayon. »

Repost 0
Published by VAN HAMME - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 12:09

Chers lecteurs adorés,
vos manifestations de soutien me permettent d'affronter la jungle des transporcs épiques. J'étais presque déçu ce matin de n'avoir mis qu'une heure quarante-cinq pour arriver froissé au bureau. Heureusement j'ai voyagé en tête à tête avec un autre usager qui l'était tellement qu'il n'a pas arrêté de m'éternuer dessus.
Pour tenter de survivre à l'orage de miasmes j'ai sorti mon carnet dans lequel, entre deux coups de coudes et trois arrêts intempestifs, j'ai péniblement composé debout un poème acrostiche dont la puissance poétique et la qualité littéraire ne vous échapperont pas. Ma contribution à l'alexandrin sera ainsi l'égale de celle des transporteurs au respect de leur bétail.

 

 

Si, promis, demain j'irai au boulot

Naturellement je prendrai le train.

C'est sûr, je serai plein d'entrain

Flatté de voir des cheminots.

 

Rarement ils sont au rendez-vous

Au mieux circulent-ils en retard

Tant et si bien figurez vous

Patron que vous serez en pétard.

 

Forcément excédé vous finirez

Un jour ou l'autre par me virer

C'est écrit je le sais

Kleenex je deviendrai. 

Repost 0
Published by VAN HAMME - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 12:00

Comme la plupart des usagers, je suis usagé, fatigué, déprimé par ces mouvements intempestifs qui ne riment à rien. On ne peut pas nous demander d'être socialement responsables, ne pas utiliser de véhicule personnel pour aller bosser et, en même temps, nous traiter pire que des poulets en batterie (je dis pire par ce que nous, savons qu'on nous emmène à l'abattoir).

Il faudra bientôt mettre BB sur l'affaire !                         

Les mecs de la SNCF ne vivent pas dans le même monde que nous. Ils se plaignent de leurs conditions de travail. Je les invite à partager mon quotidien pendant une semaine. Deux heures de galère ce matin encore. Si les médias se mettaient à informer des vrais dysfonctionnements quotidiens que nous endurons il y aurait de quoi créer une chaîne de télévision dédiée : CNNCF !

Dix heures de travail par jour (la réalité des 35 heures pour un « cadre » du privé) plus quatre heures de transports donnent une vie magnifique : départ à 7 heures, retour à 21 heures. Vie de famille ? Un concept. Des enfants qui ont besoin de vous ? Z'ont cas se démerder tout seuls.

Honnêtement je pense qu'un jour il y aura un gros problème, qu'un mec pètera un câble et ira tirer une rafale de mitraillette dans les locaux de Sud Rail ou autre congrégation d'handicapés du bulbe.

Je renvoie les autres tarés à la lecture de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, en particulier son article IV  « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société, la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi. »

Ah oui, un dernier détail : le mec qui s'énerve est un délégué syndical qui tente, modestement, de défendre ce qui est défendable.

Et, puisque c'est la saison où on se les gèle sur les quais de gare, pour mon cadeau de Léon je demande la dernière version du jeu de l'évolution, celle dans laquelle on peut accélérer la disparition programmée des queues de race pour éviter qu'elles entraînent dans leur chute le reste de l'humanité.

Repost 0
Published by VAN HAMME - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 09:40
 Société Nationale des Connards Finis 
Repost 0
Published by VAN HAMME - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 09:24

La vie me fout la trouille puisqu'un jour elle se terminera. Mais ce n'est rien comparativement à la terreur que m'inspire la mort...

Repost 0
Published by VAN HAMME - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 17:48

Elle choisira le jour où tout basculera

Selon son bon vouloir.

Elle décidera l'instant où elle vous versera

Dans son froid laminoir.

 

Elle fait  comme bon lui semble, c'est là son privilège

De grande ordonnatrice.

Elle prépare son affaire, peaufinant son manège

De sombre instigatrice.

 

Elle règne telle une prêtresse, d'un pouvoir absolu

Elle a le strict usage.

Jouissant du droit d'elle-même elle jette son dévolu

 

Dès qu'elle nous envisage.

Nous n'y pouvons rien faire, funeste est notre issue.

En attendant vivons, vivons à son insu.
Repost 0
Published by VAN HAMME - dans Ce que j'écris.
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d'Eric Van Hamme
  • Le blog d'Eric Van Hamme
  • : Partager ma passion pour l'écriture sous toutes ses formes. Vous faire connaître quelques coups de cœur de lecture. Confronter nos points de vue, tout simplement.
  • Contact

Recherche