Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 05:58

 

Eh, oui, comme évoqué lors de notre précédent communiqué de presse, le premier tirage du nouveau roman d’Eric Van Hamme « Cet amour que vous ne m’avez pas donné » s’est littéralement arraché. Que reste-t-il à la minute même où j’écris ces lignes ? Quel décompte du nombre d’ouvrages ?

30 000 000 

  3 000 000

     300 000

       30 000

        3 000

          300 (fond de cuve)

          250     ;-(

          249     ;-((

          248     ;-{

          247     ;-{{

         246      ;-<<

Aï ! Sur nos télescripteurs la nouvelle tombe comme un couperet ! Crise mondiale du papier sans précédent. Les  impressions de livres sont suspendues à l’échelle de la planète, toute fabrication étant reportée sine die.

Il n’y en aura pas pour tout le monde, ça c’est (presque) certain.

Pour en profiter tant qu’il est encore temps, voici the place to be :

 

http://www.editions-assyelle.com/Page_Cet_amour.htm

 

Benjamin Laplume

 

P-S : le temps que vous lisiez ces lignes, j’aurai rempli mon panier sur Amazon… 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ma bibliographie
commenter cet article
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 18:25

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

C’est à 19 heures GMT (20 heures à Paris) que sortira simultanément dans 132 pays le nouveau roman de l’auteur de best-seller Eric Van Hamme « Cet amour que vous ne m’avez pas donné » (éditions Assyelle).

L’éditeur a réalisé un premier tirage de quelques 30 millions d’exemplaires qui pourrait être épuisé en quelques jours à peine. En effet, à l’heure où nous publions ces lignes, nos correspondants sur les cinq continents font état de scènes d’émeutes devant l’ensemble des enseignes (plus de 27 000) où le livre sera disponible dans moins d’une demi-heure maintenant.

Concomitamment, l’auteur donnera une représentation exceptionnelle au stade de France, où il présentera son ouvrage et lira en direct le premier chapitre. 80 000 fans déchaînés s’entassent dans l’enceinte du stade depuis plusieurs heures, les places au marché noir atteignant le montant ahurissant de 1200 euros !

Une dédicace historique s’ensuivra où l’auteur, en présence des juges du Guinness Book des records, devrait pulvériser sa précédente marque : 3 312 dédicaces en 24 heures. Off record on parle d’un objectif de 5 000 unités soit environ 1 dédicace toutes les 17 secondes.

 

Benjamin Laplume

 

P-S : il semblerait que l’auteur soit dans un délire onirique, comme quoi les banques n’ont pas le monopole du genre

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ma bibliographie
commenter cet article
4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 13:42

À bien considérer les choses, il n’y a pas besoin d’une occasion particulière pour faire savoir que vous existez, que vous êtes une personne singulière, jouissant d’un libre arbitre, qui assume ce qu’elle est, sa différence et ses choix.

Vous êtes persuadé, à juste titre, que vous n’êtes pas obligé d’emprunter les voies d’autoroutes pour avancer dans votre vie. Vous détestez les péages fixes, les sorties balisées, les arrêts planifiés sur les aires de « repos » parce qu’on a décidé, à votre place, qu’il était temps que vous fassiez une « pause ».

Vous préférez les chemins de traverse, ceux qui vous laissent libre d’aller où bon vous semble, d’accélérer ou de musarder, de profiter pleinement de ce que la vie vous offre, de garder la main dans la conduite de votre existence.

Je suis comme vous. Je me bats chaque jour pour conserver mon indépendance, faire entendre ma petite voix d’auteur, mon regard sur les hommes, leurs rêves, leurs peines, leurs espérances. Mais pour cela, il me faut un petit coup de pouce pour continuer à faire vivre les femmes et les hommes qui surgissent dans mon imaginaire, ces personnages qui ne sont ni vous, ni moi, mais tellement nous ! J’ai besoin votre soutien. Sans vous, sans lecteurs, l’auteur meurt, inéluctablement.

Peut-être attraperez-vous la main qui vous sollicite. Un petit clic pour réserver un roman que j’ai voulu entier, poignant mais jamais gnangnan.

Et si vous ne cliquiez pas, je serais mal placé pour dire quoi que ce soit. Vous êtes libre et, en cela, totalement respectable. Ne changez rien, décidez par vous-même, pour vous-même.

Du fond du cœur, MERCI !

http://assyelle.com/Page_Cet_amour.htm

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ma bibliographie
commenter cet article
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 10:36

Vous n'avez rien de particulier à faire aujourd'hui ?

Vous vous dites que le 1er mai est fait pour cela, pour manifester votre opposition, ou simplement crier que vous existez, faire savoir que vous êtes « autre », une personne unique, dotée d’un libre arbitre, assumant sa différence et ses choix.

Vous qui pensez que tout n'est pas joué d'avance, qu'il existe des voies distinctes des autoroutes de l’existence, avec leurs péages, leurs sorties parfaitement balisées, leurs aires de « repos » savamment disséminées sur le parcours de la vie.

Vous qui êtes libre d’aller où bon vous semble, d’accélérer ou de musarder, vous qui voulez tenir la plume servant à écrire l’histoire de votre vie, alors peut-être serez-vous tenté de cliquer sur ce lien, et me permettre ainsi de continuer à faire entendre ma voix d’auteur, loin des histoires formatées, policées ou marketées du « Top 50 », vous savez, celles qui faut « absolument » lire pour vous joindre aux grands débats littéraires de notre temps.

Et, si vous ne cliquez pas, si vous ne voulez pas entretenir cette petite flamme, personne ne pourrait vous en vouloir, en tout cas, certainement pas moi. Vous êtes libre et je vous apprécie tel que vous êtes.

MERCI

 

http://assyelle.com/Page_Cet_amour.htm

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ma bibliographie
commenter cet article
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 17:52

Couverture

Certaines choses prennent plus de temps que d'autres. Enfin, l'essentiel est d'arriver là où on souhaitait aller.

Ce roman va pouvoir enfin rencontrer son public qui, je l'espère, sera aussi nombreux qu'enthousiaste (c'est comme pour les banques, on a le droit de rêver non ?).


Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ma bibliographie
commenter cet article
15 mai 2008 4 15 /05 /mai /2008 08:11

Le grand jour est arrivé :
aujourd'hui paraît mon nouveau roman "Le Fil d'Ariane"
(Editions Actilia Multimédia)

Je fonde beaucoup d'espoirs dans cette histoire qui, je l'espère, vous donnera autant de plaisir à la lecture que j'en ai eu lors de son écriture.

Je compte sur votre aide pour que ce roman rencontre un lectorat suffisamment large pour que mon prochain opus (un roman d’amour en cours d'écriture) puisse à son tour être édité.

 

Par avance un grand MERCI.

 

Bien amicalement,

 

Eric



Ci-dessous le lien pour commander sur le site de mon éditeur


link

Repost 0
Published by VAN HAMME - dans Ma bibliographie
commenter cet article
14 janvier 2008 1 14 /01 /janvier /2008 13:00

-1-

 

undefined

 

 

 

 C’est devenu une habitude. Lorsque je prends le train, je réserve toujours une place « fenêtre », quitte à changer l’horaire voire le jour de mon voyage. N’y voyez pas la simple volonté de m’approprier coûte que coûte le spectacle du paysage qui défile derrière les vitres et d’en priver ainsi mon voisin de circonstance. Cela serait particulièrement mesquin et franchement peu sympathique. D’ailleurs pourquoi serais-je animé par quelque obscure animosité envers quelqu’un dont je ne connais rien ? À bien considérer les choses, le parallélisme de nos existences se limitera à celui du tracé des rails, tellement proches et pourtant si irrémédiablement distants. Une même route pour tous, les mêmes balises tout au long du trajet de la vie : naître, grandir, se reproduire (parfois), mourir toujours. Jean de La Bruyère écrivit : « Il n'y a pour l'homme que trois événements: naître, vivre et mourir. Il ne se sent pas naître, il souffre à mourir, et il oublie de vivre ». J’y souscris totalement. Et pourtant, malgré tant de similitudes nos destinées individuelles, sauf exception, jamais ne se rejoindront. Bien sûr il y a tout de même des aiguillages. Certains sont plutôt enclins à les considérer comme des facteurs de divergence, comme autant de chances de changer de ligne de vie, comme s’ils pouvaient ouvrir la main et glisser d’un sillon à l’autre. Pourquoi pas. D’autres, au contraire, y voient une symbolique de rencontre et de rapprochement entre des mondes parallèles. Certes. Et pour vous, l’aiguillage agit-il plutôt comme une déviation intempestive ou bien plutôt comme une croisée des chemins offrant l’opportunité de changer de vie ?

Quoiqu’il  en soit, aujourd’hui encore, je regarde défiler le monde sous mes yeux. C’est d’autant plus essentiel que mon voyage s’annonce long. Ce vendredi après midi entre Tulle et Paris promet de paresser et de s’alanguir à l’extrême. Nous sommes début mars et le soleil oblique distille sans retenue une luminosité et une chaleur flatteuses, comme une mise en bouche du printemps. Je viens de passer dix jours dans la préfecture de Corrèze pour mon travail. Je suis consultant.

Quand on me demande en quoi cela consiste je raconte souvent, par paresse et par auto dérision, l’histoire des singes.

Un jour, un homme se présente dans une animalerie pour acheter un chimpanzé. Le vendeur lui présente la première cage avec un spécimen affiché à mille euros. Le primate est un jongleur émérite qui a été élevé dans un cirque prestigieux. Dans la cage attenante se trouve un second singe qui, outre les qualités d’adresse de son congénère, possède un don exceptionnel pour l’observation et le mimétisme. Ce roi de la pantomime aurait, aux dires des saltimbanques qui l’ont laissé en dépôt vente,  tenu la vedette dans un fameux duo avec Marcel Marceau au cours d’une triomphale tournée estivale. C’est du légendaire bip qu’il tiendrait ce don unique qui a fait rire et pleurer petits et grands. Au regard d’un tel curriculum vitae il faudra s’acquitter de cinq mille euros pour en devenir l’heureux propriétaire. Le chaland se montre intéressé. Il avise cependant au fond de la boutique un troisième anthropoïde, détaché, apathique et aussi suffisant que sa condition le permette.

¾     Et celui là ? s’enquiert-il.

Le vendeur se contente, en guise de réponse, de lire la somme de dix mille euros mentionnée sur l’étiquette. Intrigué, l’acquéreur putatif s’étonne immédiatement de l’énormité de la somme et interroge son interlocuteur pour savoir ce qui justifierait un tel écart de prix. Sur un ton contrit, le vendeur maugrée :

¾      On ne sait pas. Tout ce qu’il a daigné nous dire c’est qu’il est consultant !

Fort de cette plaisanterie de potache, je monnaie mes interventions au prix fort. En effet, qu’est ce qui distingue selon vous un honnête consultant d’un ténor de la profession ? Le prix. Dans ce domaine, comme dans d’autres, pour être bon il faut être cher. C’est pourquoi, croyez moi, je m’applique consciencieusement pour être à la hauteur de ma réputation.

En clair, à moins de deux mille euros hors taxes par jour, Marc Hetting Consultants (c’est moi) n’a rien en magasin.

Vous feriez mieux d’acheter le primate de l’histoire.


Repost 0
Published by VAN HAMME - dans Ma bibliographie
commenter cet article
5 janvier 2008 6 05 /01 /janvier /2008 22:59
undefined

Toujours disponible sur Fnac.com

http://www.fnac.com/redir/emailing.asp?PRID=1957753
Repost 0
Published by VAN HAMME - dans Ma bibliographie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d'Eric Van Hamme
  • Le blog d'Eric Van Hamme
  • : Partager ma passion pour l'écriture sous toutes ses formes. Vous faire connaître quelques coups de cœur de lecture. Confronter nos points de vue, tout simplement.
  • Contact

Recherche