Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 17:52

Vous avez fait tant de victimes

De mercredi à vendredi

Dessinateurs ou anonymes

Que Dieu accueille au paradis.

 

Il aime les hommes mais pas les lâches

Monstres sanglants, sombre vermine

Dieu vous poursuivra sans relâche

Que sa colère vous extermine.

 

Vous ne serez jamais martyrs

Uniquement des mécréants

Les innocents morts sous vos tirs

 

Sont des héros pour les croyants.

Vous n’avez vraiment rien compris

L’intolérance vous a tout pris.

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
30 décembre 2014 2 30 /12 /décembre /2014 16:52

Chaque jour nous rejouons

La comédie humaine

Celle pour qui nous surjouons

Nos bonheurs et nos peines.

 

Nous pourrions sans problème

Être tels que nous sommes

Mettre fin aux dilemmes    

Qui toujours nous assomment.

 

Nous aurions intérêt

À faire tomber nos masques

Porter un coup d’arrêt

 

À nos terribles frasques.

Ayons donc le courage

De sortir de l’orage.

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 08:45

Généreux : personne qui pense d’abord à moi. 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 07:59

Le feu qui se consume

Au cœur de mes entrailles

Erige des champs de braise

Encageant mes espoirs

Et la sueur qui m’apaise

S’évapore en geysers

Par les pores de ma peau

En charriant la vie.

 

Bientôt je ne serai

Qu’un désert avarié

Abandonné au fond

D’un immense trou noir.

 

Antimatière honnie

Tu siphonnes notre moelle. 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 11:09

Une séduisante mélancolie

S’est emparée de mon esprit

Elle m’a attiré dans son lit

Désorientant mon cœur épris.

 

Je n’avais pas vraiment compris

Affecté par un fol espoir

Que la sirène m’avait tout pris

Etouffé dans son fin mouchoir.

 

Dans la chaleur des draperies

Elle susurrait des maux d’amour

Une monstrueuse tromperie

 

Où j’entendais des mots d’amour.

Je l’abandonne sans un remord

Sinon demain je serai mort.

 

 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 19:43

Quand cesserez-vous donc

De faire couler les larmes

Et de tourmenter l’âme

De ceux qui vous redoutent ?

 

Prenez-vous du plaisir

Dans la souffrance de l’autre

En attisant les flammes

Enfantant les essarts ?

 

Sentez-vous poindre en vous

Une obscure jouissance

A la seule perspective

 

De faire d’autres victimes ?

Un jour viendra pourtant

Où vous serez les proies.

 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
25 octobre 2014 6 25 /10 /octobre /2014 06:41

Sur la plage je croyais

Avoir trouvé refuge

Et rejeté au large

Tes assauts incessants.

 

Ma volonté reflue

Emportée par les vagues

Et leurs courants acides

Mettant mes nerfs à vif.

 

Le calme n’était qu’un leurre

Sur le miroir salé

Le soleil éclatant

Camouflant ta présence.

 

Douleur jamais vaincue

Tapie dans mes entrailles

Tu attendais ton heure

Pour m’arracher le cœur.

 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 07:09

Quelle que soit leur couleur     

Et leur intensité                        

Leurs nuances, leur pâleur       

Et leur sombre clarté                

 

Quelle que soit leur douleur     

Et les peines enfantées            

Leurs désirs, leur moteur         

Et les jours écourtés                 

 

Qu’ils soient doux, querelleurs 

Emotifs, apeurés                       

Submergés de bonheur             

 

De chagrin écrasés                    

Nos yeux ensorceleurs              

Sur nos âmes embrasées          

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 05:21

Là où le jour rejoint la nuit

Lorsque le chien tutoie le loup

Quand le soleil brille à minuit

Et la lune pâle reste debout.

 

Dans ces plaines vides où l’aube hagarde

Cours affolée, à la dérive

Le crépuscule, tapis regarde

L’étoile filant vers d’autres rives.

 

Le sommeil fuit à perdre haleine

Insaisissable aux flots du Styx

Radeau perdu où les hellènes

 

Chantent aux sirènes pour le phénix.

Bientôt l’obscur sera lumière

Demain endormira hier.

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 17:55

Le spleen tombe sur mon cœur

Dans mes yeux démasqués

Des éclats cristallins

Déchirent les perspectives.

 

Sur la plaine aveuglante

Où tout se réfléchit

Mes sanglots suppliants

Se disloquent dans la bise.

 

Mon enfer est glacé

Et me brûle tout autant

Que les flammes du bûcher.

 

L’assistance se délecte

De me voir agonir

Par ce feu impassible.

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d'Eric Van Hamme
  • Le blog d'Eric Van Hamme
  • : Partager ma passion pour l'écriture sous toutes ses formes. Vous faire connaître quelques coups de cœur de lecture. Confronter nos points de vue, tout simplement.
  • Contact

Recherche