Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 11:54

La pluie tombe à l’envers

Ruisselant sur mon cœur

Pantelant. Cet hiver

Cadavérique m’écoeure.

 

Une tristesse indicible

Dans ses longs bras m’étreint ;

Pointée telle une cible

Ma vie soudain s’éteint.

 

Le souffle de l’avenir

Ne berce plus mes yeux ;

Les larmes des souvenirs

 

Me transpercent telles des pieux.

La mort déjà s’agace

Adieu destin fugace.

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 21:29

J’ai croisé ton visage

Ce matin sur le quai

La mine sombre et sage

Ton regard de laquais.

 

Sur le quai tu restais

Sans espoir de départ

L’horizon résistait

Au tunnel de la gare.

 

Tu rêvais cependant

D’un lendemain meilleur

De réveils insouciants

La quiétude d’un ailleurs.

 

Mais un fou agité

Par de sombres démons

Brusquement t’a poussé

 

Sans connaître ton nom.

Tu es mort ce matin

Contre une rame de train.

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 18:58

C’est un secret de Polichinelle pour qui fréquente ces lieux. Je suis un fan de ski. J’aurais aimé naître dans une station avec des planches aux pieds. Au lieu de ça, je skie comme… un parisien.

Voici peu de temps, le groupe dans lequel je travaille organisait un séminaire au cours duquel j’ai eu l’opportunité d’assister à une conférence donnée par l’immense, le génial « bosseur » Edgar Grospiron (pour les non connaisseurs, Edgar est champion olympique, multiple champion du monde et vainqueur de la coupe du monde, entre autres choses….)

Edgar donnait une conférence sur « Le management de la performance et de la motivation des individus ». Le bonhomme sait de quoi il parle. A travers son expérience de sportif de haut niveau, et à partir des questions que nous lui avons posées, Edgar a décortiqué point par point les facteurs qui ont fait sa réussite, a expliqué comment il a géré les échecs et les périodes de doute.

Donner. Recevoir. Deux valeurs essentielles dans son parcours, des valeurs qui lui ont toujours donné la force d’avancer, surtout quand, au retour d’une dure journée d’entraînement, il avait l’impression d’avoir plus reçu que ce qu’il a investi.

Croire en soi, prendre du plaisir, ne pas endosser les craintes des autres, surtout quand il s’agit de celles de ses propres entraîneurs. Des entraîneurs, dont le célèbre Nano Pourtier qui, après chaque descente, lui posait invariablement les deux mêmes questions :  

Qu’est-ce que tu as fait de bien ?

Qu’est-ce que tu vas améliorer ?

Une réussite en entraînant une autre, Edgar a parfaitement réussi sa reconversion. Il a désormais pris la tête du comité de candidature d’Annecy pour l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver de 2018. Croisons les doigts pour qu’il nous ramène les jeux en France. Cela serait à coup sûr une magnifique fête sportive.

Merci Edgar.

 

vanhamme-et-grospiron.jpg

Repost 0
Published by Eric Van Hamme
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 21:01

Ce matin, j’ai rencontré un lapin sur le quai du RER. Quand il s’est approché de moi pour me parler, j’ai cru qu’il allait évoquer Pâques. Que nenni, il faisait la promotion du développement durable.

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 18:56

Devant accompagner une personne de ma famille porte de Versailles, je me suis dit que j’allais en profiter pour me balader dans les allées du salon du livre. Hier soir, je suis donc allé sur le site du salon pour regarder quels étaient les auteurs en dédicace ce dimanche matin. C’est à ce moment-là, qu’à mon plus grand étonnement, j’ai constaté que j’étais moi-même annoncé en signature de 12h30 à 15h30. Tout ceci était l’œuvre de mon premier « éditeur » qui, bien entendu, ne m’avait même pas prévenu. Evidemment, je n’ai pas résisté à passer par l’accueil dédié aux auteurs en dédicace, pas plus que je n’ai résisté à l’envie d’aller voir de quoi il retournait. Heureusement, il n’y avait personne qui se faisait passer pour moi, ce qui aurait été difficile puisqu’il n’y avait aucun de mes livres sur le stand.  Bon, je n’ai pas poussé la provocation jusqu’à leur demander où je pouvais m’installer pour faire face aux hordes de fans déchaînés qui allaient faire faux bond à l’immense Anna Gavalda (là, j’ai vraiment renoncé car il aurait fallu une heure au moins de station debout pour 30 secondes de face à face). Au rang des pantalonnades, l’éditeur imaginaire de ma nouvelle « trente-trois » n’a vraiment rien à envier à certains qui se présentent, et se prétendent, comme tels.

Je me suis quand même retrouvé dans la peau du fan en face de Milena Agus. Je regrette simplement que son éditeur français, Liana Levi (une excellente maison au demeurant) n’aie pas prévu la présence d’un traducteur, Milena ne s’exprimant dans aucune autre langue que la sienne. Fort  heureusement, une italienne francophile s’est aperçu de mon désarroi, et a gracieusement joué les interprètes. Ce fût donc une belle rencontre, quoi que trop brève (je n’ai pas voulu abuser des services de ma traductrice tombée du ciel).

P1010569.JPG

Repost 0
Published by Eric Van Hamme
commenter cet article
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 12:29

Engloutie dans la poix

La cité sans lumière

A des toits sans pavois

Sur des dômes de houillères.

 

Puis les tours qu’on oublie

Dans les jours sans soleil

Aux lueurs affaiblies

Des matins sans réveil

 

S’évanouissent dans nos yeux.

Les ruelles s’évaporent

Dans l’horizon cendreux

 

Où les haillons de mort

Aux frontons orageux

Ont noirci les aurores.

Repost 0
Published by Eric Van Hamme
commenter cet article
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 22:40

Dans les prisons lointaines

Les regards qu’on efface

Inondent les fontaines

De larmes trop fugaces.

 

Dans les prisons lointaines

Les gardiens qui menacent

Ont des bâtons de haine

Qui ne laissent pas de traces.

 

Dans les prisons lointaines

Les durs et les coriaces

Succombent à la migraine

 

Des journées qui trépassent.

Ce soir sur la potence

S’accomplit la sentence.

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 16:03

Hier soir, à 21h 40' 45'' (TU) l’équipage de Groupama 3 s’est adjugé le trophée Jules Verne en franchissant la ligne d’arrivée devant le phare de Créac'h à Ouessant.

 

Franck Cammas et ses équipiers ont ainsi battu de 2 jours 08 heures 35 minutes le précédent record (par Orange 2 en 2005). Ils deviennent les premiers marins à boucler un tour du monde en moins de 50 jours.

 

Rien ne fut pourtant facile pour Groupama 3. Après le passage du cap Horn, le bateau a dû affronter des vents contraires très faibles jusqu’à l’équateur, ce qui l’a obligé à empanner à d’innombrables reprises. Parvenu à l’équateur, il comptait plus de 500 miles de retard sur le temps de référence. C’est alors que, bien aidé par leur routeur, ils ont enfin pu toucher le vent qu’on n'espérait plus pour remonter l’Atlantique nord en 6 jours 10h (record pulvérisé).

 

Un grand merci et un immense bravo pour cet exploit !

http://www.cammas-groupama.com/fr/courses/trophee_jules_verne/actus_2009/att00003740/100320_groupama3_victoire.jpg
Repost 0
Published by Eric Van Hamme
commenter cet article
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 22:29
Je sais, nous sommes bien loin des plaisirs des lettres. Depuis le 31 janvier à 13h55 (TU), Groupama 3 s'est lancé dans le trophée Jules Verne (tour du monde à la voile en équipage et sans assistance), avec pour objectif le record de Bruno Peyron établit en 2005 en 50 jours, 16 heures et 20 minutes.
A cette heure, Groupama traverse une dorsale anticyclonique avec des vents très faibles de moins de 10 noeuds. Une fois ce dernier piège météo passé, et ils ont été nombreux depuis le départ de Brest, le catamaran devrait toucher une dépression dont les vents soutenus devraient l'aider à foncer vers l'arrivée.
Croisons les doigts et formons le voeu que Franck Cammas et son équipe soient les premiers à boucler un tour du monde à la voile en moins de 50 jours. Une arrivée dimanche serait géniale (soit 49 jours et quelques heures).
Croisons les doigts et allez Groupama 3.

Pour suivre la course en direct et heure par heure (très bonnes cartes) vous pouvez cliquer sur le lien suivant :


link
Repost 0
Published by Eric Van Hamme
commenter cet article
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 20:45

Aujourd’hui Jean Ferrat s’en allé, s’est retiré à jamais dans cet Ardèche qu’il a tant chantée et tant chérie. J’ai le cœur gros. Comme toute une génération, j’ai appris plusieurs de ses textes à l’école primaire, des textes que nous chantonnions quand ses chansons passaient à la radio. La poésie, lorsqu’elle est belle, n’a pas besoin d’effets de manche inutiles. Si j’ai commencé à écrire des vers c’est notamment grâce à lui.

Alors, pour le plaisir, je vous invite à relire les paroles de « La montagne », une chanson qui m’émeut particulièrement, qui m’emmenait loin de ma cité HLM et me faisait rêver.

Au revoir, Jean.

 

Ils quittent un à un le pays
Pour s'en aller gagner leur vie
Loin de la terre où ils sont nés
Depuis longtemps ils en rêvaient
De la ville et de ses secrets
Du formica et du ciné
Les vieux ça n'était pas original
Quand ils s'essuyaient machinal
D'un revers de manche les lèvres
Mais ils savaient tous à propos
Tuer la caille ou le perdreau
Et manger la tomme de chèvre

Pourtant que la montagne est belle

Comment peut-on s'imaginer
En voyant un vol d'hirondelles
Que l'automne vient d'arriver ?

Avec leurs mains dessus leurs têtes

Ils avaient monté des murettes
Jusqu'au sommet de la colline
Qu'importent les jours les années
Ils avaient tous l'âme bien née
Noueuse comme un pied de vigne
Les vignes elles courent dans la forêt
Le vin ne sera plus tiré
C'était une horrible piquette
Mais il faisait des centenaires
A ne plus que savoir en faire
S'il ne vous tournait pas la tête

Pourtant que la montagne est belle

Comment peut-on s'imaginer
En voyant un vol d'hirondelles
Que l'automne vient d'arriver ?

Deux chèvres et puis quelques moutons

Une année bonne et l'autre non
Et sans vacances et sans sorties
Les filles veulent aller au bal
Il n'y a rien de plus normal
Que de vouloir vivre sa vie
Leur vie ils seront flics ou fonctionnaires
De quoi attendre sans s'en faire
Que l'heure de la retraite sonne
Il faut savoir ce que l'on aime
Et rentrer dans son H.L.M.
Manger du poulet aux hormones

Pourtant que la montagne est belle

Comment peut-on s'imaginer
En voyant un vol d'hirondelles
Que l'automne vient d'arriver ?

 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d'Eric Van Hamme
  • Le blog d'Eric Van Hamme
  • : Partager ma passion pour l'écriture sous toutes ses formes. Vous faire connaître quelques coups de cœur de lecture. Confronter nos points de vue, tout simplement.
  • Contact

Recherche