Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 09:35

Je vais vous faire une confidence

Mais il vaut mieux écrire les choses

Pour lever tout malentendu :

L’auteur n’est pas ce qu’il écrit.

Les personnages que j’imagine

Naissent et puis meurent dans mon esprit

Aucun de vous n’existe en eux

Pas plus qu’ils ne s’incarnent en moi.

Si je vous racontais ma vie

Aventureuse et captivante

Je vous ferais baver d’envie.

Le plaisir simple de l’écriture

Me catapulte au cœur d’une ville

Ou sur les plateaux de l’Aubrac

Je deviens consultant cynique

Ou cuisinier épicurien

Un marin breton amnésique

Ou une jeune fille à la dérive.

Je peux soutenir être triste

Quand mon humeur est excellente

Affirmer tout  et son contraire

Avec autant de conviction.

Il s’agit là du privilège

De celui qui manie la plume

La vérité n’est qu’un mensonge

Dans le contexte que j’ai choisi.

Vous savez tout, je n’ai rien dit

Et lorsque vous lirez ces lignes

Je serai dans une autre vie.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 21:20

Tu m’interroges chaque jour :

« Est-ce que tu m’aimeras toujours ? »

Comme si ça n’allait pas de soi.

 

Mes sentiments sont intangibles

Et seul, peut-être, mon dernier souffle

Pourra faire vaciller ma flamme.

 

Et s’il ne restait rien de moi

Au-delà de tes souvenirs

Tu sentirais brûler en toi

Le feu puissant de mon désir.

 

Alors je tracerais au ciel

Une route tapissée de diamants

Qui te promettrais chaque nuit

Que mon amour défie le temps.

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 18:01

Les bourgeons sur les arbres

Attendent que l’heure vienne

Somnolant, engourdis,

Dans leur écrin de soie.

 

Papillons végétaux

Ils préservent leurs ailes

Repliées tout contre eux

En une posture fœtale.

 

Au premier rayon tendre

Faisant bruisser la branche

La terre soudain dispense

 

Les effluves du printemps.

Ils déploient leur cœur vert

Au soleil et au vent.

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 21:35

La jeunesse ne se perd pas ; elle disparait des yeux de ceux qui ont perdu la foi en l’avenir. 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 09:40

Le cœur qui brule

Les yeux brisés

Et l’âme en friche

Où tout flétrit.

 

Les mains qui tremblent

Une odeur âcre

Et sur la peau

Des cicatrices.

 

Ton corps usé

Jusqu’à la corde

La vie ne tient

 

Plus qu’à un fil

Les flots de sève

Se sont taris.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 09:33

Dans les statistiques de fréquentation, on mesure l’audience en termes de « visiteur unique ». Hier, sur ce blog, le visiteur unique a été mon unique visiteur, avec une seule et unique page vue. C’est vrai quoi, il n’y presque rien à lire, ce qui tombe bien parce que je n’ai presque rien à dire… la source de l’inspiration s’est tarie.

Allez, encore un minuscule effort : à zéro visiteur unique le blog fermera ses portes. Alors par pitié, ne lisez pas cet article ! Vous serez enfin débarrassés de moi, ça en vaut vraiment la peine non ? 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 21:12

Depuis surement le premier jour

Que la mort apeura

De sa noire perspective

Elle naquit à l’esprit.

 

Et l’esprit s’inspirant

De ce qu’il observait

Arriva à l’idée

Qu’une source elle serait.

 

Et cette source

Comme nulle autre

Prodiguerait la vie

En geysers salvateurs.

 

Et quand l’homme créa dieu

Il bâtit la légende

D’une vie éternelle :

De jouvence elle serait. 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 15:20

Aujourd’hui, précisément, ce blog a un lustre. L’heure de procéder à un recensement. Mais au fait, quel recensement ?

Ben celui des visiteurs, évidement.

Remarquez, pour le coup, cela ne va pas prendre des lustres…. Ça y est !

Comment ça, c’est peu. Peu, ça ne veut rien dire, c’est purement subjectif. Mon opinion, c’est que tant que j’arrive à compter sur mes doigts (de la main uniquement, à cause des désagréments olfactifs) ben… ah oui, c’est vrai, ça ne fait pas beaucoup. La règle est simple : soit le compte tient sur mes doigts, soit ça fait beaucoup. Résultat, ça tient sur mes doigts.

A bien y réfléchir, ce n’est pas étonnant. Tout au long de ce lustre, personne n’aura pu ici trouver la lumière… un espace sans lustre qui, pour tout dire, manque sincèrement de lustre (non, non, je ne me répète pas).

Alors merci à vous qui faîtes partie des 10 visiteurs qui, en moyenne chaque jour, se sont donnés la peine, oui, la peine, de s’aventurer. L’aventure, justement, va-t-elle se poursuivre ? Y aura-t-il un article 586 ? Bonne question.

En attendant, je vais savourer ces noces de bois, qui pourraient bien s’achever dans un immense brasier.

Merci.

 

 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 20:34

Je voudrais revenir

Deux minutes en arrière

Bousculer les aiguilles

Des horloges apeurées.

Je voudrais attraper

Le passé à l’envers

Remonter à la source

Où je m’étais perdu.

Je voudrais retrouver

Le bonheur échappé

Ton sourire aérien

Et ton corps innocent

Je voudrais t’éblouir

Comme au premier printemps.

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 16:41

Aujourd’hui, 18 mai, nous fêtons les… er... erreur, nous fêtons les « Claudia » aux vertus cardinales et les « Corinne » aux câlines poitrines mutines…

Bon, pas très inspiré tout ça… quelques rimes désastreuses peut-être ? Vous voilà prévenus… Prenez la poudre d’escampette… Allez, oust, du balai, plus vite que ça ! Gare à vous, je vais enfiler mon costume de barde et alors là, la voix d’Assurancetourix vous semblera le plus doux des nectars… Attention… 5; 4; 3; 2; 1;... Trop tard !

 

J’aurais voulu être un poète

Mon nom gravé au panthéon

Mais me voilà sur la sellette

Rimailleur terne et avorton.

 

Mes rimes ne sont jamais bien riches

Mais causent pourtant l’indigestion

Je suis féru de l’hémistiche

Abusant des répétitions.

 

J’ai beau chercher au fond de moi

Pour partager mes sentiments

Il n’y a pas le moindre émoi

 

Je le ressens confusément.

Et si je ne compte plus les strophes

Mes sonnets sont des catastrophes.

 

Et toc !

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d'Eric Van Hamme
  • Le blog d'Eric Van Hamme
  • : Partager ma passion pour l'écriture sous toutes ses formes. Vous faire connaître quelques coups de cœur de lecture. Confronter nos points de vue, tout simplement.
  • Contact

Recherche