Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 17:40

Immobiles près du gouffre

Nous allons basculer

Dans l’abîme de l’oubli.  

 

À l’orée du néant

L’écrin froid se lézarde

Sur ton cœur empierré.

 

Le carcan de granit

S’éparpille en comètes

Et en gerbes séduisantes.

 

C’est pour ça qu’il faut vivre

En combattant l’obscur 

Croire en sa destinée.

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 18:50

Dans la clarté obscure

De ces journées d’hiver

Où l’espoir reste oblique

 

Il n’est d’autre horizon

Que les champs volcaniques

Aux noirceurs d’épitaphe.

 

La douleur me harcèle

Comme une guérilla

Au service de la mort

 

Il n’existe que le vide

Qui m’aspire au-dedans

Abyssale perspective.

 

Mes suppliques restent vaines

Et tellement pathétiques

Un aveu d’impuissance.

 

Ma vie n’est qu’un supplice

Empoisonnant mon cœur

Et mon âme accablée.  

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 09:18

Une pause pour faire le point. Envisager l’arrêt de ce blog qui, tout simplement, me frustre et me déçoit. Je n’aime rien tant que débattre et, ici, j’ai l’impression d’être (pratiquement) seul en scène, déclamant un monologue existentiel laissant indifférent. Je suis d’accord avec vous, mes mots sont frustres, mes idées convenues, bardées de truismes et de poncifs. Je suis ainsi. Insignifiant. Je ne propose rien de nouveau. Je fais de la récup avec de l’éculé. Pastiche bréhaigne et infécond.

Mais bon, puisque j’écris sans relâche, puisque mes carnets débordent de notes plus ou moins intelligibles, j’ai décidé d’en reporter quelques bribes ici, sans rien en attendre de plus. Ne mettez pas les pouces en bas, pas plus qu’en haut, l’arène m’a déjà englouti. Ne postez pas de commentaires, au mieux je serais seul à les lire. Ne dites, rien, vivez votre vie comme bon vous semble, tentez de satisfaire vos attentes véritables, vos désirs impétueux.

 

Et si vous saturez, bannissez cet espace, voguez sur d’autres mers et oubliez mon nom.

 

J’allais oublier de vous dire : il se déroule ici, dans les tout prochains jours, un petit  « jeu concours »… Sans le savoir, et surtout sans le faire exprès, vous pourriez l’emporter. Comment, quoi donc ? Eh, eh, si je vous le dis, vous allez vous méfier.

 

Juste pour vous éviter le pire, je vais tenter de vous éloigner pendant qu’il est encore temps, en vous balançant quelques mots griffonnés sur un carnet abandonné, comme le furent ses prédécesseurs et le seront ses successeurs. Alors, à bon entendeur…

 

 

 

En dieu je ne crois pas

A moins qu’il ne soit diable,

J’ai beau chercher les morts

Aucun souffle ne vient.

 

Je ne suis qu’un amas

De cellules éphémères

Condamnées au néant

Rien ne subsistera.

 

Ces feuilles brûleront

Dans un crématorium

Qui me rejettera

 

Aux abysses de l’oubli.

Adieu métempsychose

Pierres tombales que je fuis.

 

 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 16:04

Incroyable : ce qui semblait impossible est arrivé.

Si j'avais commis le crime envisagé, j'aurais certainement pu être taxé d'égoïsme (comment ça le terme est un peu fort ?) Bon, ben... disons que je si je n'avais pas encore mis mon projet à exécution (humour, je sais, c'est inné...) c'était sans doute sous le joug d'un soupçon de conscience... ou bien du prix Nobel des abrutis (lamentable, attention au pain !).

Ce qui est sûr, c'est que je me disais que je n'avais pas le droit de décevoir les courageux, les croisés, les fidèles "folowers" qui, depuis plus de cinq ans, se donnent la peine de venir s'échouer (et volontairement encore) sur la plage désolée où j'ai la prétention de créer et de partager. Vous riez ? Moi aussi, il faut bien se gausser des choses qui l'autorisent. 

Mais à quoi bon s'escrimer à partager des choses qui n'intéressent personne d'autre que moi ? Vouloir donner c'est bien, pouvoir donner c'est mieux. Mais pour ça, encore faudrait-il que ce que j'ai à proposer soit perçu comme un cadeau, pas comme une punition.  

Ainsi donc la chose est arrivée. Ce blog est resté orphelin de visites.

Un accident ? Que nenni ! Le phénomène s'est produit deux jours, et de suite encore !

Réjouissez-vous ! Vous venez d'échapper in extremis à une "pensée" (un aphorisme de Panama, chapeau) dont je n'arrive même pas à apprécier la portée lymbique, nom d'une crotte.

Alors, je suicide le blog immédiatement et on se donne rendez-vous dans une autre mort ? 

 

P-S 1 : je vous invite à lire la petite réponse faite suite à l'amical commentaire de Sandrine

P-S 2 : il faut bien entendu considérer que ce que j'écris est une chose, ce que je publie en est une autre. En d'autres termes, sur mes 35 années d'écriture, seules quelques unes ont donné lieu à un "partage". Depuis cette esquisse d'autodaffé électronique j'ai ainsi commis deux poèmes et quatre ou cinq aphorismes.

Repost 0
Published by Eric Van Hamme
commenter cet article
11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 10:35

Un jour viendra peut-être

Où l’homme parviendra

À remonter le temps

De son horloge interne.

Et ce jour-là sûrement

Il croira être Dieu

Pouvant à volonté

Disposer de la vie.

Il commettrait ainsi

La plus grossière erreur

L’existence ne pouvant

Se réduire à Cronos.

Pour être un horloger

Remontant les pendules

Il sera circonscrit

Dans un monde aplani.

Son esprit, frustre encore,

N’aura pu concevoir

Que le temps comme l’espace

Vit en trois dimensions.

Les forces supérieures

Régissant l’univers

En hyper espace-temps

Puniront l’apprenti.

Il sera exilé

Parmi les perspectives

Où ses pauvres pendules

Seront déboussolées.

Le temps s’écoulera

Dans des clepsydres cubiques

Où l’homme s’évanouira

En l’espace d’un instant.

 

 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 10:07

La grandeur d’un homme ne se mesure pas.

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 17:10

On eut dit un serpent

Parcouru de longs spasmes

Au bitume il luisait

Dans les feux de son corps.

 

Il n’était point de chair

Mais de tôle et d’acier

Et soufflait, erratique,

Des panaches de fumée.

 

Puis soudain il gémit :

A partir de sa queue

L’alerte se répandit

Vers son gosier stoïque.

 

Puisque rien ne bougeait

Ses anneaux déboitèrent

Dans un furieux vacarme

 

Et des flashs crépitant.

Le serpent disparut

Sur l’obscur macadam.

 

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 18:00

La société de communication a consacré le faire savoir au détriment du savoir-faire.

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 21:17

Les nuages dans le ciel

Préfigurent l’abstraction

Modelant sans relâche

Des figures insolites.

 

Cotonneux, vaporeux,

Ils esquissent sans répit

De troublants camaïeux

Tout de rouge et de blanc.

 

Les Cirrus de leurs plumes

Comme des pointes acérées

Pochent l’azur bleuissant  

 

De bouquets floconneux

Où nos âmes s’enivrent

De parfums pommelés.

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 21:11

À marcher côte à côte

Depuis toutes ces années

A inscrire nos chemins

Dans une même perspective

 

À pouvoir se comprendre

Sans un mot prononcer

À deviner chez l’autre

Les émotions cachées

 

À entendre tes pas

Pour saisir ton humeur

À connaître les fêlures

 

Dont tu n’as pas parlé

Demain le premier jour

Où tu vas me manquer.

 

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d'Eric Van Hamme
  • Le blog d'Eric Van Hamme
  • : Partager ma passion pour l'écriture sous toutes ses formes. Vous faire connaître quelques coups de cœur de lecture. Confronter nos points de vue, tout simplement.
  • Contact

Recherche