Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 21:35

Soudain tu lèves le voile sans la moindre pudeur

Désirant contempler l’étendue des dégâts

Ton visage ne trahit qu’une sourde rancœur

L’homme que tu as aimé n’est pour toi qu’un Judas.

 

De nous deux tu es bien celle qu’il faudrait plaindre

Et la faute m’en revient sans discussion possible

A l’abri de tes bras j’aurais voulu éteindre

Le feu du désarroi aux douleurs indicibles.

 

La seule volonté est parfois bien fragile

Quand les forces supérieures travestissent nos âmes

Ignorant les tourments, les lois de l’évangile

 

Qui s’imposaient à nous ont brûlé dans les flammes.

Tes yeux s’arriment aux miens avec condescendance

Mon corps s’est calciné aux torches de l’imprudence. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article

commentaires

carouxphotos 20/12/2009 14:28


j'aime bien vos poèmes, moi c'est l'image , chacun sa passion


Eric Van Hamme 21/12/2009 20:11


Merci beaucoup, c'est vraiment très gentil.
Quel que soit le mode d'expression choisi, l'essentiel est de prendre du plaisir et de partager nos émotions.
Cordialement,


SAM 18/12/2009 19:48


Je me suis arrêtée sur le sens et non sur la forme ! C'est parfait pour moi ! Très beau, très fort !


Eric Van Hamme 19/12/2009 11:07


Merci beaucoup.
Il est souvent difficile de faire coïncider la force du message et la qualité de la forme. Les grands poètes y parviennent.
Bien à toi


Présentation

  • : Le blog d'Eric Van Hamme
  • Le blog d'Eric Van Hamme
  • : Partager ma passion pour l'écriture sous toutes ses formes. Vous faire connaître quelques coups de cœur de lecture. Confronter nos points de vue, tout simplement.
  • Contact

Recherche