Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 22:06

Dans la nuit moite et lourde

L’haleine de la ville reste sa propre captive.

Mon pas sur le pavé résonne d’un écho sourd

Aux flancs des demeures assoupies

Pour s’en aller mourir dans l’infini cendreux.

Le labyrinthe des sombres ruelles,

Imperceptiblement m’entraîne vers un cachot sanglant.

Les bas-fonds surgissent

Des entrailles de la cité tentaculaire

Pour attirer vers les sous-sols dépravés

Les âmes errantes et indécises.

Sur le pavé raboteux, mon allure perd de sa superbe

Et mes yeux dans le noir absolu

Ne trouvent aucun secours.

La rue est soudain muette et halitueuse.

 

Me voilà égaré au milieu de nulle part.

Je fais halte pour aspirer en moi

Ce silence étrange et pesant.

La peur me prend à bras le corps

Dans une violente et suffocante étreinte.

J’entends battre mon cœur

Comme un tambour de charge.

Dans l’ombre fuyante de la rue

Un chat noir soudain s’enfuit en ragoulant de plaisir.

Je redoutai une malencontre mais,

Avide de curiosité, je m’avançai un tantinet.

Appréhendant quelque attrapoire

Je marquai à nouveau le pas sans toutefois ciller.

Au fond de la tortille

Une silhouette se détacha alors très distinctement.

Comme je m’approchai,

Une voix de respectueuse me héla :

« Eh chéri, tu montes ? »

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article

commentaires

Sandy 17/01/2010 12:25


"halitueuse" voilà un terme que je connaissais pas! J'adore l'atmosphère oppressante de ton texte jusqu'à la chute qui libère la tension d'un seul coup. Très maîtrisé, bravo!


Aifelle 08/12/2009 07:05


Tes poèmes ont une force d'évocation qui me "cueille" à chaque fois. Celui-ci me fait énormément penser à l'atmosphère des romans de Paul Féval ou Eugène Sue. Et j'ai appris un mot ! Bonne
journée.


Eric Van Hamme 12/12/2009 09:23


Je ne sais que répondre... Je suis tout autant touché que gêné, conscient de la faiblesse de ma plume. Non mais tu as vu à qui tu fais référence ?
C'est un honneur que je ne mérite pas.
Un immense merci pour toutes les choses gentilles que tu propages sur moi.
Je t'embrasse, amicalement


Présentation

  • : Le blog d'Eric Van Hamme
  • Le blog d'Eric Van Hamme
  • : Partager ma passion pour l'écriture sous toutes ses formes. Vous faire connaître quelques coups de cœur de lecture. Confronter nos points de vue, tout simplement.
  • Contact

Recherche