Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 08:58

Que reste-t-il de ma candeur

Du temps où j’étais un enfant ?

Que reste-t-il de ma blondeur

Des épis tendres et chatoyants ?

 

Que reste-t-il de l’insouciance

Du temps où je voyais en grand ?

Que reste-t-il de la confiance

Du futur beau comme un roman ?

 

Que reste-t-il de l’indolence

Des printemps verts, des étés lents ?

Que reste-t-il de mes silences

 

Quand je croyais avoir le temps ?

La fuite soudaine de l’existence

M’emporte dans les bras du néant.   

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric Van Hamme - dans Ce que j'écris.
commenter cet article

commentaires

SAM ELEON 18/05/2012 19:58


Les deux derniers vers cassent un rythme parfait, car trop longs... Mais J'adore " les printemps verts, les étés lents "

Eric Van Hamme 23/05/2012 21:49



Tu connais mon habitude d'assembler les mots pour retomber sur mes pieds



Sandrine Virbel 15/05/2012 17:12


que reste-t-il de nos amours?


Autant en emporte le vent, tous réunis ensemble, dans le néant...

Eric Van Hamme 18/05/2012 18:11



C'est en effet toute la question... les poètes traitent de ce sujet depuis la nuit des temps, ce temps qui nous fait défaut, notre existence n'étant qu'une étoile filante...


" L'homme n'a point de port,
le temps n'a point de rive ;
Il coule, et nous passons !
"


Ah, tiens, tu es le 800 ème commentaire ! Tu as gagné... un truc.
Formidable non ?


Bises



Présentation

  • : Le blog d'Eric Van Hamme
  • Le blog d'Eric Van Hamme
  • : Partager ma passion pour l'écriture sous toutes ses formes. Vous faire connaître quelques coups de cœur de lecture. Confronter nos points de vue, tout simplement.
  • Contact

Recherche