Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 10:31

Voici donc venue l'heure du bilan de cette année 2008


Le blog :

Il faut le dire, ce blog est inconnu du plus grand nombre. Faut-il s'en réjouir ou le déplorer ?  La raison d'être du blog est de pouvoir partager.  Je me réjouis d'avoir fait de formidables rencontres avec vous, mes irréductibles fidèles. Je me désole cependant de n'avoir pas su toucher davantage de personnes.

Quelques statistiques sans grand relief ni grande signification :

265 Articles publiés
6 650 visites
21 400 pages vues
158 commentaires... sans commentaire


Mes lectures :


Je ne lis pas beaucoup, en tout cas pas autant que j'aimerais pouvoir le faire. Ci-après la liste des ouvrages que j'ai lus en 2008 (l'ultime sera terminé début 2009). A cela s'ajoutent quelques ouvrages que je n'ai pas pu terminer. A une exception près, je ne les citerai pas. Je vis l'abandon d'un livre comme un échec. Je  mentionnerai toutefois "Manhattan transfert" de Dos Pasos, que j'ai commencé plusieurs fois depuis plus de vingt ans sans jamais réussir à aller au delà de la page 50....
 

Annick Geille : « Un amour de Sagan »

Annie Ernaux : « Les années »

Ariane Fornia : « Dernières morsures »

Arto Paasilina : « Le lièvre de Vatanen »

Boris Vian : « L'écume des jours »

Boulgakov : « Cœur de chien »

Didier van Cauwelaert : « La nuit dernière au 15ème siècle »

Eric-Emmanuel Schmitt : « Odette Toutlemonde »

Fabien Lecuyer : « L'année des tempêtes »

Florian Zeller : « Julien Parme »

François Rollin : « Desproges est vivant »

Fred Vargas : « Sous les vents de Neptune »

Fred Vargas : « Un lieu incertain »

Georges Londeix : « Ma traversée du secret »

Harlan Coben : « Faux rebond »

Henri de Grandmaison : « Les aventures d'un trader »

Irène Frain : « Le bonheur de faire l'amour dans sa cuisine et vice versa »

Jean Cocteau : « Les enfants terribles »

Jean Courtin : « Baudinard »

Jean-Louis Fournier : « Où on va papa ? »

Jean-Marie Gustave Le Clézio : « La ronde et autres faits divers »

John Irving : « La quatrième main »

Juan Carlos Onetti : « Demain sera un autre jour »

Laurence Tardieu : « Rêve d'amour »

Luis Sepulveda : « Le monde du bout du monde »

Luis Sepulveda : « le vieux qui lisait des romans d'amour »

Marc Levy : « Où es-tu ? »

Mathias Malzieu : « La mécanique du cœur »

Melissa Bank : "Manuel de chasse et de pêche à l'usage des filles"

Mirabeau « Le rideau levé »

Muriel Barbery : « L'élégance du hérisson »

Philippe Claudel : « Les âmes grises »

Philippe Delerm : « la tranchée d'Aremberg »

Romain Gary : « La vie devant soi »

Vanessa Mattin : « Télé vénalité »

Yann Queffélec : « La menace »



L'écriture enfin :


« Le fil d'Ariane », mon second roman publié en 2008 affiche une diffusion famélique. J'ai lu que « Les Contes de Beedle le barde » (pour prendre un ouvrage du même millésime) se serait écoulé à 2,5 millions dans la semaine suivant sa sortie. Pour fixer une comparaison, il se serait donc vendu, à chacune des 10 080 minutes de cette semaine, davantage d'exemplaires de contes du barde que de mon roman depuis sa sortie. J'ai pourtant consacré une énergie inimaginable pour tenter de sortir du placard. En pure perte.

La question mérite d'être posée, et je me la pose sincèrement, dois-je encore tenter d'être édité ? Depuis trente ans j'écris, la quasi-totalité de cette production a du être recyclée en papier hygiénique (ta lope) puisque je jette, et je continuerai à le faire, mais probablement pour moi seul, ma famille et quelques amis.

Je viens d'achever l'écriture d'un court recueil de nouvelles, 150 pages environ... quel sort lui réserver ?

Ne parlons pas des poèmes avec lesquels je vous assomme. J'ai la rime chiche !


Pour terminer sur une note déplorable, une pensée étincelante :


« Cultiver l'estime de soi donne toujours de bonnes récoltes. »


Partager cet article

Repost 0
Published by VAN HAMME
commenter cet article

commentaires

Sébastien 12/01/2009 14:20

Ne vous découragez pas monsieur. J'ai la certitude que je serai écrivain et je le deviendrai. Restez vous même, écrivez, écrivez à vous en faire fondre les canaux carpiens, méprisez les éditeurs qui balaient vos travaux d'un revers de la main, harcelez-en d'autres et demain ils regretteront. Au pire, ni vous ni moi ne serons jamais publiés mais au moins nous aurons donné vie aux mots qui traversent notre esprit et implorent des nuits entières qu'on leur accorde le droit d'exister. Courage !

Eric VAN HAMME 12/01/2009 18:38


Merci Sébastien pour cet élan de soutien spontané et sincère qui me touche.
Soyons clair : au départ on écrit d'abord pour soi, pour le plaisir de donner corps aux histoires, aux sensations qui nous étreignent. Et puis l'envie de partager s'impose assez vite. Lorsqu'on
écrit, depuis longtemps en ce qui me concerne, on aspire à l'édition. Mais l'édition répond à des codes assez précis qu'il faut respecter... ou pas. Certaines maisons d'édition ont le courage vrai
de publier des textes tout simplement parce qu'elles les aiment, sans se préoccuper a priori du tirage. Bien entendu, l'éditeur doit vivre de cette
activité, mais il ne doit pas toutefois n'avoir d'autre objectif que les statistiques de vente, ou simplement chercher à reproduire des recettes qui marchent....
J'ai la chance d'être publié, mais je déplore de n'être pas assez lu. Le diffuseur tient tout l'édifice. C'est lui qui fait que vous serez ou non en vente dans les librairies. Or les principaux
diffuseurs et les principaux éditeurs ne font qu'un (ou presque).
Ayant déjà été champion du monde de bilboquet, mister univers au royaume des éléphants volants, et chef de meute chez les dingos, j'attends maintenant d'accéder à la postériré littéraire grâce au
prix Belon (celui qui récompense la meilleure huitre en prose) !
Bien amicalement


ptitloup 04/01/2009 18:01

Eric, Je te trouve bien dur avec toi même , lucide , peut-être mais dur tout de même car je pense que le plus grand de tes plaisirs est de te laisser aller quasi quotidiennement à cette passion ... l'écriture , pourquoi t'en priver et nous en priver ? Depuis juillet j'ai un grand plaisir à te lire régulièrement sur ce blog et NON, tu ne nous assomes pas avec tes poèmes !!!Si ton choix est l'arrêt de ta publication , j'espère faire partie du cercle qui pourra continuer à s'évader avec toi par tes mots.J'adore tes pensées ! Tes coups de geule ( cf: SNCF) alors d'avance MERCIet GROS GROS bisous

Thaïs 02/01/2009 18:42

1) moi aussi je le prends comme un échec et je me dis que quand j'abandonne un livre c'est que je n'ai pas compris quelque chose :(2)Dans ta liste je souhaiterais lire celui de Quéffellec et de Claudel.3)Moi aussi j'ai bien aimé ton roman. Je ferai un billet sous peu. (Mais décidemment je suis feignasse pour écrire.)4)Je ne sais pas du tout ce qu'il en est pour la diffusion. Mais déjà, vu ce que je lis ici ou là le fait que tu aies été publié est bien et prouve que tu intéresses.5) Sur la photo de l'autre billet il s'agit de quel sport ? tu en fais toujours ?6) Je te souhaite plein de très bonnes choses pour cette nouvelle année.écriture bien sur, santé, joies pour toi et ceux que tu aimes.Et je viens te lire avec plaisir

Eric VAN HAMME 03/01/2009 14:23



Bonjour,
le pire avec les bouquins que je n'arrive pas à lire c'est lorsque ce sont des "classiques" comme "Manhattan transfert" ou bien "Journal d'un curé de campagne" que je n'ai pas pu continuer. J'ai
trouvé ce livre d'un terrible ennui, probablement par ce que je ne dispose pas des qualités requises pour l'apprécier à sa juste valeur.
Dans la liste des livres lus, outre les deux que tu cites, il y a le Didier van Cauwelaert (mon auteur actuel préféré) mais aussi le Boulgakov, un livre visionnaire quand on considère qu'il a été
écrit dans les années 1920. Un vibrant plaidoyer contre le régime soviétique, il fallait avoir du cran pour écrire ça !
Pour ce qui est de l'édition, éditer un livre non lu s'avère d'autant plus frustrant qu'on y met de l'énergie. Mes quelques lecteurs, dont tu fais heureusement partie, me font l'amitié de ne pas
trouver ma prose trop lamentable... ce qui est adorable, mais quelle est la "valeur" réelle de ce que j'écris ?
La photo de sport concerne le basket, sport que nous pratiquions de manière très sérieuse en nous entraînant tous les jours. Les filles d'ailleurs ont été les meilleures de France puisqu'elles
ont été championnes dans toutes les catégories d'âge. Certaines et certains en ont même fait un temps leur métier. Le sport a créé entre nous des liens très forts. Nous partagions la même
passion, y consacrant tout notre temps libre.
Je te souhaite le meilleur pour l'année 2009, pour toi-même et ceux que tu aimes.
Bien amicalement.


Eric













la Pyrénéenne 31/12/2008 12:14

Pour moi aussi , abandonner un livre en cours de route est vécu comme un échec et ... et bien , ce ne fut pas le cas avec le tien ! Je resterai donc sur la toute dernière ligne de ton billet avant de te souhaiter une année 2009 riche ( en tout ce que tu voudras mais aussi en écriture )pour toi et ceux que tu aimes ! Bises et à l' année prochaine ...

Eric VAN HAMME 01/01/2009 16:49


Bonjour chère amie,
un jour c'est promis je viendrai hanter ton délicieux gite, profitant sans doute d'une visite chez mon amie de 40 ans (oui 40 ans d'amitié) qui elle aussi affole les sommets pyrénéens...
Que cette année 2009 t'apporte tout ce que tu en attends, pour toi-même et ceux qui sont chers à ton coeur.
Bien à toi,
Eric


Présentation

  • : Le blog d'Eric Van Hamme
  • Le blog d'Eric Van Hamme
  • : Partager ma passion pour l'écriture sous toutes ses formes. Vous faire connaître quelques coups de cœur de lecture. Confronter nos points de vue, tout simplement.
  • Contact

Recherche